Cnossos 2/6

Cnossos, entre mythe et réalité

 

 

      Quand, au IIIe millénaire avant notre ère, des paysans s’installent dans cette grande île fertile de la Méditerranée, ils ignorent que leur mode de vie deviendra la première grande civilisation d’Europe. Profitant de sols fertiles où poussent le blé, la vigne et l’olivier, ils développent un commerce maritime avec le continent.

     Entre 3300 et 2000 avant notre ère, Cnossos est une cité qui occupe une superficie d’environ 5 hectares. L’ouverture sur la Méditerranée et les relations avec la Grèce continentale, l’Égypte et le Proche-Orient contribua à l’importation de métaux comme le cuivre, l’or et l’argent.

     S’ensuit, entre 2000 et 1700 avant Jésus-Christ, la période des « premiers palais ». Elle est marquée par un changement important dans l’histoire économique et politique de l’île et la mise en place d’un système de gouvernement nouveau inspiré de l’Asie sémitique.

Le palais de Minos par N. Lambrinides, à partir des notes d’A. Evans.
Le palais de Minos par N. Lambrinides, à partir des notes d’A. Evans.
Le palais de Minos par N. Lambrinides, à partir des notes d’A. Evans.

      Un tremblement de terre vers 1750 avant notre ère met fin à cet épisode innovant. Cnossos entre alors dans la période néo-palatiale (1700-1400 avant Jésus-Christ). Elle voit surgir de « nouveaux » palais. Caractérisés par des innovations architecturales et artistiques, ces structures s’organisent autour d’une grande cour centrale et s’étalent sur plusieurs étages. Ils sont ornés de magnifiques peintures murales. Autour des palais se concentrent les pouvoirs religieux, politiques et commerciaux. À son apogée la cité se déploie sur une surface d’environ 75 hectares. Vers 1450 avant Jésus-Christ ces palais subirent d’importants destructions, peut-être dû à une éruption volcanique sur l’ile de Thera, l’actuelle Santorin.

      Arrive l’ère « créto-mycénienne », pendant laquelle Cnossos est dominée par la civilisation mycénienne venu du continent grec. Vers 1370 avant Jésus-Christ, une nouvelle destruction du palais de Cnossos met fin à l’existence en Crète d’un système palatial centralisé. Cependant, l’île reste une région prospère, même si elle n’est quasiment plus mentionnée dans les textes égyptiens ou levantins, indiquant une perte de dynamique vers l’extérieur du monde égéen.

     Le somptueux palais de Cnossos tombe en ruine et sombre dans l’oubli… jusqu’à ce jour en 1878…

Juin 2011. Extrait de la série TAPIS MAGIQUE – Terre des Dieux. 

Texte : Annette Rossi, images d’archives.

L’univers d’Annette Rossi sur son site: https://annetterossi.fr
Et sur Facebook : https://www.facebook.com/annette.rossi.353

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *