Cnossos 5/6

Grèce, Crète, Cnossos, propylées de l’entrée sud avec les deux cornes de taureau, appelées cornes de la consécration. Juin 2011.
Grèce, Crète, Cnossos, Annette se repose… mais pas pour longtemps. Juin 2011.

Cnossos, entre mythe et réalité

      Dans un cadre enchanteur, au milieu d’un paysage sec et aride, entourée de pins et d’oliviers, l’ancienne cité de Cnossos étonne, fascine, intrigue. Bien que le palais soit aujourd’hui réduit à l’état de ruines, l’immensité et la complexité du site, dont les fouilles ne sont toujours pas achevées, dévoilent une grande civilisation.

     Nous arrivons à la première heure. La température est agréable et pas âme qui vive. Nous arpentons chambres et couloirs, escaliers et vestibules. Nous nous perdons dans les vestiges de ce palais mythique accompagnés du chant des cigales. Le bruit strident et monotone nous berce, nous assomme. Il fait que nos jambes traînent et que notre esprit fonctionne au ralenti. Au final, c’est exactement ce qu’il faut, ici, dans ce décor qui oscille entre ruines archéologiques et décor de théâtre.

     Je longe le corridor de la procession et admire la fresque auquel il doit son nom. Je m’arrête aux propylées de l’entrée sud et je m’interroge devant les gigantesques cornes doubles de taureaux, cornes de la consécration, symboles de la religion minoenne. Je traverse l’immense cour centrale baignant dans un soleil resplendissant. Je m’avance jusqu’à la crypte à piliers, le sanctuaire principal du palais, et je me demande quelles divinités furent adorées ici. Je m’attarde dans la salle du trône où domine le noir, le rouge, l’écru et je mesure l’importance de ce siège en pierre. J’étudie les colonnes : rondes, carrées, rouges, noires, blanches. Je me perds dans le couloir des impasses, dénommé « couloir des pas perdus ». Je suis impressionnée par les piliers robustes de la petite chambre aux doubles haches datant de la période des premiers palais. Je contemple les fresques, certes des reproductions, mais d’une élégance rare et d’une délicatesse inouïe traduisant toute la magnificence de la civilisation minoenne. J’arpente les appartements royaux et leur ingénieux système de canalisation des eaux et je reconnais les prouesses techniques. Je découvre d’immenses « pithoi », jarres en terre cuite, de stockage. Pour avoir une idée de leur taille, je pose à leur proximité.

     À Cnossos, murs bétonnés, colonnes aux couleurs vives et fresques flamboyantes côtoient un trône en pierre, des amphores géantes, un bassin de purification. Réalisations grotesques rivalisent avec de vénérables témoignages d’une civilisation disparue. Je m’assieds un instant sur les marches d’un escalier usé par les pas des Anciens, mais un instant seulement car il reste tant à découvrir… 

Juin 2011. Extrait de la série TAPIS MAGIQUE – Terre des Dieux.


Texte et photos : Annette Rossi

Grèce, Crète, Cnossos, salle des doubles haches. Juin 2011.
Grèce, Crète, Cnossos, salle du trône. Juin 2011.
Grèce, Crète, Cnossos, les entrepôts royaux. Juin 2011.

L’univers d’Annette Rossi sur son site: https://annetterossi.fr
Et sur Facebook : https://www.facebook.com/annette.rossi.353

Carnets de voyage par Annette Rossi

 

Cnossos 1/6

Cnossos 2/6

Cnossos 3/6

Cnossos 4/6

Cnossos 5/6

Cnossos 6/6

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *