~~~

      Vous prendrez bien une coupelle de ce nectar? Afin de vous abreuver, en attendant le retour du printemps. Fêtons ensemble cette présentation du dieu du vin, de la vigne et de toutes les folies. Et oui! C’est ainsi que Dionysos entre en scène, auréolé d’une guirlande de lierre.

Photo ci-contre: Dionysos et une panthère – Mosaïque romaine provenant d’une villla d’Halicarnasse IVe siècle apr. J.-C. British Museum, Londres.

Fils de Zeus et de Sémélé

      Il est l’un des douze dieux du canon Olympien. Né du fruit de l’union de Zeus avec une simple mortelle dénommée Sémélé (fille du roi de Thèbes). Comme souvent, Zeus use d’un subterfuge et la séduit. Il prend ici l’apparence d’un homme.

Et comme la plupart du temps, Héra, notez: déesse et la femme de Zeus! Cette dernière se voit être terriblement jalouse de ce rapprochement. Ayant appris la future naissance de Dionysos, elle réussit à duper Sémélé. La jeune femme devait demander à Zeus de lui révéler sa véritable identité. C’était une chose à la fois stupide et très dangereuse! En effet, Zeus, une fois convaincu, cède à la demande de Sémélé. Elle fut, dès lors, frappée par la foudre et les éclairs du roi des dieux. Elle mourut aussitôt. Puis, c’est finalement Zeus qui sauvera le fœtus. Voilà qui est fait, en ce qui concerne les origines de Dionysos.

Mort de Sémélé (Death of Semele) de Pierre Paul Rubens (1577–1640), Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

      Dès sa venue au monde, le dieu est couronné de serpents. Selon une certaine version de la légende, c’est en regardant un reptile se nourrir, que Dionysos découvre la vigne. En effet, le serpent venait de mordre dans une grappe de raisins sauvages. Mais, une fois encore, tout va de mal en pis, ou de Charybde en Scylla! Car, nous naviguons à travers la mythologie grecque, n’est-ce pas? Dionysos, une fois devenu adulte, est frappé de démence. Un présent d’Héra, la déesse rancunière. Commence alors un long exil pour Dionysos. On dit même qu’il aurait été aperçu aux confins de l’Inde!

Apparences de Dionysos

Bacchus de Jan van Dalen, 1648, Kunsthistorisches Museum, Autriche.

      Dionysos est représenté de différentes manières. Tantôt, il peut être adulte et barbu, ou bien encore juvénile. Toutefois, dans tous les cas, le dieu est revêtu d’une peau de panthère. Il porte également le thyrse et… Surtout! Un vase à boire! De plus, une joyeuse bande de ménades, de satyres et de joueurs de flûte suivent son cortège.

Satyre et Dionysos – Femmes ou ménades à la Lénaia, kylix, -480 av. J.-C., d’Hiéron et Macron, Collection d’antiquités de Berlin.

Culte du dieu du vin et de la fête

~~~

Toutefois, la vénération de Dionysos ne s’est pas imposé d’elle-même. Chez Homère, le célèbre aède, le dieu de tous les excès est considéré à l’égal des onze autres résidents du mont Olympe. Son rôle est d’y enseigner l’art de planter les vignes et de recueillir le vin de la treille. Ni plus, ni moins. Dionysos est, avant tout, un dieu du peuple. Il est boudé auprès des nobles. Ces gens là ne lui accordent que peu d’intérêt.

Photo ci-contre: Masque de Dionysos, Le Louvre.

~~~

Néanmoins, il faut rappeler que Dionysos est aussi la divinité de la subversion et de la fureur! Nous parlions précédemment de son culte. Celui-ci est ponctué généralement par des fêtes orgiaques féminines. Qui sont célébrées par les ménades. Bon, nous évoquons les affres propres à Dionysos, quand même! Lui, dont toutes les festivités auront été les annonciatrices et le cœur même du théâtre. Et, de la tragédie!

Photo ci-contre: Dionysos assis – Musée de Naples.

      Où avais-je mis ma tête? J’ai oublié l’ivresse qu’est de vous parler de l’orphisme. Indispensable lorsqu’on essaie de présenter le dieu Dionysos! Ce dernier joue un rôle primordial dans ce courant de la religion grecque. Et, selon cette version des faits, Dionysos serait, toujours, le fils de Zeus! Mais avec … Déméter ou Perséphone!

À lire également:
Découvrez également notre blog, fait de focus sur le Grèce antique:

Retour en haut