Gortyne 1/2

Grèce, Crète, Gortyne, agora et odéon.

Gortyne : la Crète cyrénaïque.

      Dans la région de Phaistos et d’Haghia Triada fut fondé une autre bourgade minoenne dont toute mémoire s’est évaporée. C’est ici, sur les rives du fleuve Éthée et au pied du mont Ida, que Zeus, transformé en taureau blanc, aurait séduit la belle Europe. Elle donnera naissance à Minos. On raconte aussi que dans un pré à proximité broutait le taureau blanc envoyé par Poséidon. L’épouse de Minos s’en éprit, engendrant le Minotaure.

     Sur cette terre de légendes s’est développée la cité grecque de Gortyne. Elle acquière de l’importance dès le VIIe siècle avant notre ère et se couvre d’édifices monumentaux. Les Romains, après avoir conquis la Crète en 65 avant Jésus-Christ, font de Gortyne la capitale de la province de Crète cyrénaïque, qui englobait également la Libye. La ville fut la première sur l’île à adopter la religion chrétienne. Après sa destruction, au IXème siècle, par des pirates arabes, Gortyne est restée à l’abandon.

     Nous arrivons tôt le matin sous un ciel chargé, annonciateur d’orage. Nous arpentons le site, surplombé par l’acropole, entre oliviers centenaires, cyprès élancés, quelques palmiers et de jolis éléments architecturaux qui gisent ici et là. Dans le petit enclos se côtoient les maigres vestiges de l’agora, de l’odéon et d’une église. Des lauriers-roses roses, des roses roses et moi en chemise rose ajoutent une touche… rose… adoucissant l’atmosphère austère.

      L’odéon abrite les lois de Gortyne. Exhumées en 1884, plus de 600 lignes gravées sur la pierre représentent le corpus de lois qui administrait la vie civile de la cité-état. Les inscriptions se lisent en boustrophédon : de droite à gauche et réciproquement de gauche à droite. C’est l’ensemble de lois écrites le plus complet du monde grec et le plus ancien code urbain d’Europe. Décidément, en Crète, entre la civilisation minoenne, première grande civilisation européenne et les lois de Gortyne, premier code de loi de l’Europe, le vieux continent prend du prestige !

Grèce, Crète, Gortyne, odéon, loi de Gortyne.

      L’église basilique Agios Titos date du IVe siècle. Elle fut considérée comme le monument chrétien le plus important de la Crète. Aujourd’hui ne reste que les trois absides.

     Assise sur la racine d’un vénérable olivier, assommée par la chaleur étouffante, j’étudie le plan que nous avons reçu à l’entrée sur lequel est dessiné un champ de vestiges gréco-romains de grande envergure… Mais où ? 

Juin 2011. Extrait de la série TAPIS MAGIQUE – Terre des Dieux.

Texte et photo: Annette Rossi

L’univers d’Annette Rossi sur son site: https://annetterossi.fr
Et sur Facebook : https://www.facebook.com/annette.rossi.353

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *