L’origine de la Chandeleur, les fêtes païennes antiques

Andrea Camassei, Les Lupercales (vers 1635), Madrid, musée du Prado.

      On célèbre traditionnellement cette fête 40 jours après Noël soit le 2 février. D’inspiration latine, la Chandeleur tire son nom de la fête romaine «  la festa candelarum » (ou « fête des chandelles ») où candela signifie littéralement chandelle.

La Chandeleur est une fête chrétienne inspirée de plusieurs fêtes païennes. Du 13 au 15 février, les romains fêtaient les Lupercales en l’honneur de Faunus, dieu de la fécondité, de la forêt et des troupeaux. On célébrait la fin de l’année romaine en février donc, où les fêtes de fin d’année étaient nommées Feralia, la nouvelle année commençant pour les romains le 1er mars.

Saint Gélase Ier (médaillon, Basilique Saint-Paul-hors-les-Murs, Rome)

      En 472, le pape Gélase Ier regroupa les fêtes antiques et inspira la célébration de la Chandeleur, la fête des chandelles, et fût le premier à organiser des processions aux flambeaux le 2 février. La fête de la Chandeleur représentant la fête de la Présentation au Temple de l’enfant Jésus, qui est aussi célébrée dès le IVe siècle à Jérusalem et symbolisant également la naissance du Christ comme l’était célébrée à cette période dans l’Orient chrétien.

La Présentation de Jésus au Temple, Raphaël, Pinacothèque du Vatican

      La tradition des crêpes à la Chandeleur,

      Avec leur forme ronde et leur couleur dorée, elles symbolise l’astre solaire, qui après plusieurs mois d’hiver, fait sentir en février de plus en plus le retour des beaux jours. C’est également à cette époque de l’année, durant la fin de l’Hiver, que l’on commençait à ensemencer les champs. On se servait donc de l’excédent de graines pour confectionner ces crêpes, qui symbolisent la prospérité pour l’année à venir.

La tradition attribue cette coutume au pape Gélase Ier, qui faisait distribuer des crêpes aux pèlerins qui arrivaient à Rome, tradition certainement inspirée des offrandes que faisaient les Vestales lors des fêtes romaines.

Crêpes pour la Chandeleur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *