L’origine du célèbre bonnet phrygien

      Au Nemrud Dağı, en Turquie orientale, le dieu Mithra est représenté avec des traits juvéniles, aux joues rondes, la bouche entrouverte et de grands yeux qui observent le monde avec éblouissement. Il est coiffé du bonnet phrygien, le bonnet conique avec des volets devant les oreilles et un long rabat à l’arrière pour protéger son cou.

Turquie, Nemrud Dagi, Mitrha.

      L’appellation, à l’origine, était bonnet oriental car cette coiffe était portée par de nombreuses tribus non seulement perses comme les Achéménides, les Parthes ou les Sassanides, mais également celles du plateau anatolien et d’Asie centrale : les Arméniens, les Scythes, les Sogdiens. Les Hittites des deux sexes portaient un haut bonnet conique auquel les femmes ajoutaient un voile au sommet qu’elles pouvaient ramener sur le visage. Pâris, le fils préféré du roi de Troie Priam est généralement représenté avec un bonnet phrygien et l’Antiquité chrétienne habille les trois mages à la mode orientale, portant bonnets phrygiens et robes perses.

     Ce bonnet n’était donc pas propre aux Phrygiens dont le royaume, la Phrygie, était situé en Asie Mineure sur le plateau anatolien. Une légende raconte que le roi Midas, souverain de la Phrygie au VIIIe siècle avant Jésus-Christ portait le bonnet phrygien pour cacher les oreilles d’âne qu’Apollon lui avait donné par malédiction et l’appellation « bonnet phrygien » vient des Grecs.

     Plus tard, ce bonnet fut porté par les esclaves affranchis de l’Empire romain, image de leur liberté dont il devient le symbole. Ainsi, il fut porté aux États-Unis pendant la guerre d’indépendance et Marianne, la figure allégorique de la République française est coiffée du bonnet phrygien. En 1790, il devient le symbole de la liberté et du patriotisme en France.

     Dans la religion catholique, la haute coiffure garnie de deux fanons tombant sur la nuque que portent les évêques et le pape lors des cérémonies pontificales, est appelée la mitre, en latin médiéval, mitra ou « coiffure des Orientaux ». Tiare est un mot d’origine perse, en grec, tiara veut dire « coiffure asiatique ». Et la tiare papale dérive du frigium : « bonnet phrygien » ! Pour finir… Les Schtroumpfs, la peuplade de lutins bleus à bonnets blancs vivant dans un village de champignons tiré d’une célèbre bande dessinée portent également le bonnet phrygien…

Darius III Codoman (IVe siècle) pendant la bataille d’Issos face à Alexandre le Grand. Mosaïque découverte à Pompéi, Ier siècle avant Jésus-Christ.
Les rois mages, originaires d’Orient. Mosaïque de la Basilique Sint-Apollinaire-le Neuf à Ravenne, Ve siècle
La Liberté guidant le peuple, Eugène Delacroix, 1830.

L’univers d’Annette Rossi sur son site: https://annetterossi.fr
Et sur Facebook : https://www.facebook.com/annette.rossi.353

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *