Zakros, ville portuaire minoenne

Grèce, Crète, extrémité orientale de l’île.

      Nous atteignons l’extrémité orientale de Crète. Ici, près d’une rade pittoresque abritée par des montagnes, nous découvrons le dernier des quatre grandes métropoles de la période minoenne. Les premières fouilles au début du XXe siècle laissent apparaître quelques habitations mais ce n’est qu’en 1961 que des recherches systématiques ont débuté.

Bien plus petite que Cnossos, Phaistos et Malia, Zakros était un important port de commerce. Les principaux produits exportés étaient l’huile, le vin et le bois de cèdre tandis que les pierres précieuses, l’or et l’ivoire étaient importés. Plus de trente ans de fouilles ont mis en lumière une ville minoenne surpeuplée, un réseau routier bien développé et un palais somptueux. Celui-ci est composé d’une cour centrale entourée d’ailes, de sanctuaires, de bâtiments annexes reliés par des corridors labyrinthiques et des escaliers.

Détruite, comme les autres cités vers 1450 avant Jésus-Christ, aucune tentative de reconstruction n’a été constatée.

Je pense aux Minoens qui fondèrent villes et villages un peu partout sur l’île mais qui ne nous ont laissé que quelques noms de métropoles et aucun nom de roi. Mon regard parcourt les vestiges. Le site est peu parlant mais l’emplacement est beau et ici, dans cet endroit sans ombre, écrasé sous un soleil de plomb, la réalité du cycle de la vie est flagrante. Autrefois un lieu animé, aujourd’hui réduit à néant, Zakros n’existe qu’à travers quelques passionnés. Juin 2011.

Grèce, Crète, rade de Zakros. Juin 2011

(Juin 2011. Extrait de la série TAPIS MAGIQUE – Terre des Dieux.)
Texte et photo: Annette Rossi

L’univers d’Annette Rossi sur son site: https://annetterossi.fr
Et sur Facebook : https://www.facebook.com/annette.rossi.353

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *