Aménophis ou Amenhotep IV est né aux alentours des années -1370 et mort en -1338/37. Il commencera à co-régner aux environ de -1355, et sera l’unique pharaon une demi-douzaine d’années après et jusqu’à sa mort. Il est le 10ème pharaon de la XVIIIe dynastie durant le Nouvel Empire connu sous le nom d’Akhenaton.

Buste d’Akhenaton, Musée égyptien du Caire.

      La révolution engendrée par Amenhotep IV ou Akhenaton prend sa source chez ses prédécesseurs. En effet, nous savons que le culte d’Aton avait déjà été mit en avant chez le père d’Akhenaton. Ainsi Tiyi et Aménophis III, firent construire le lac du temple de Malqata dans une barque baptisée « Disque resplendissant ».

Nous pensons également qu’Amenhotep IV ou Akhenaton et son père auraient pu régner ensemble, en partie du moins durant la fin de vie de ce dernier. Comme en témoigne une stèle retrouvée à Amarna et représentant Tiyi et Aménophis III en fin de vie.

Amenhotep IV devient Akhenaton

     

      Amenhotep IV ou Akhenaton ne mettra en place sa révolution religieuse qu’après une demi-douzaine d’années de co-gérance et se fera nommer Akhenaton, littéralement : « Celui qui est agréable à Aton ». Et dans une Egypte figeait dans ses croyances religieuses déjà millénaires.

Akhenaton est un pharaon atypique, il est représenté avec un esthétique particulier. Avec un menton proéminent, des seins apparents, avec un ventre rebondit, des cuisses et des fesses fortes, soit une silhouette particulière, surtout pour un pharaon.

L’apparence d’Akhenaton et l’art amarnien

~~~Les suppositions quant aux raisons de cette apparence sont nombreuses. Akhenaton aurait-il été eunuque, une femme ou bien un être hermaphrodite ou atteint de maladie ? Aujourd’hui, c’est cette dernière hypothèse qui est privilégiée. On pense qu’Akhenaton était atteint de maladie. Sa descendance connue écarte certaines hypothèses, comme l’infertilité.

Mais des représentations d’êtres en chair étaient également utilisées dans l’Egypte ancienne pour symboliser la fertilité et l’abondance.

Buste d’Akhenaton, Musée égyptien du Caire.

      Akhenaton avait plusieurs buts, un des principaux était de dégager le pouvoir royal de l’emprise du clergé d’Amon. Ces nouvelles représentations du couple royal était donc également politique.

Quoi qu’il en soit, Akhenaton fera du culte d’Aton la religion d’Etat. Le pharaon est le grand prêtre du dieu unique.

Ainsi l’Egypte passera d’un polythéisme à ce que l’on peut nommer comme le premier monothéisme de l’Histoire.

Fresque Akhenaton, Néfertiti et leurs filles sous Aton Musée égyptien, Berlin.

Le règne d’Akhenaton

~~~

      Akhenaton veut réformer l’Egypte et reprendre la main sur le clergé d’Amon. Une institution puissante qui depuis la victoire d’Ahmosis sur les Hyksôs, gagnera en influence. Et ce au point que le grand prêtre d’Amon soit le plus grand propriétaire terrien d’Egypte, plusieurs milliers de personnes dépendent des temples. Ainsi Akhenaton veut briser cette institution. Tout le monde peut désormais communiquer et prier Aton sans passer par les temples. Pour ce faire, Akhenaton délaissera les constructions commencées à Karnak, ainsi que la pratique des rituels. Et lancera son grand projet, la construction de sa nouvelle capitale à Tell el-Amarna. Sa cité entièrement dévouée à Aton et son grand prêtre, lui-même, ainsi qu’à la famille royale.

La rupture sera complète, Akhenaton fera effacer le nom d’Amon de toutes les statues ainsi que des cartouches royaux. Jusqu’à faire même effacer ceux de son père.

~~~

Tell el-Amarna

~~~

      Durant 10 ans, Akhenaton fera développer sa nouvelle capitale. Dont il ne reste pas grand chose aujourd’hui. Les bâtiments en brique seront réduits en poussière par le temps et les constructions en pierre seront dépouillés pour d’autres sites.

C’est Akhenaton lui-même qui choisira le site de la ville, un site vierge, dans un cirque. La ville fera 9 kilomètres par 1. Du sud au nord, en premier se trouvait les 5 quartiers populaires des artisans, ouvriers et commerçants. Ensuite un palais, un petit temple d’Amon, puis les bâtiments de l’administration royale, la demeure royale, le grand temple d’Aton, puis un quartier résidentiel des hauts fonctionnaires et enfin tout au nord, la palais du couple royal. Le nord de la ville est traversé par une vaste avenue, partant du palais et débouchant sur une porte d’apparition, où le pharaon pouvait remettre des récompenses et se mettre en scène.

      Un autre personnage central sera son épouse, Néfertiti. Elle sera représentée tenant une masse, comme pour frapper les ennemis. D’autres bustes feront sa légende, dévoilant sa grande beauté.

La famille royale est également souvent représentée dans des scènes du quotidien.

La fin d’un rêve

      Des collaborateurs les plus éminents dont s’est entouré Akhenaton, il y a Aÿ, son grand vizir et Horemheb, qui deviendra le général en chef. Aÿ régnera quelques années après la mort de Toutankhamon. Puis Horemheb accédera au trône et nommera comme successeur Ramsès Ier, le fondateur de la prestigieuse XIXe dynastie.

Sous la pression du clergé d’Amon à Thèbes et la montée en puissance des Hittites, grands rivaux de l’Egypte ancienne. La révolution d’Akhenaton se soldera par un échec et laissant un pays instable et divisé.

Encore de nos jours, nul ne sait où se trouve la momie d’Akhenaton. Si elle a été détruite ou si ses partisans l’on déplacée et cachée.

L’aventure religieuse d’Akhenaton restera comme le possible premier monothéisme de l’Histoire.

Découvrez également notre blog, sur des focus et anecdotes de l’Egypte ancienne:
Histoire-et-civilisations-anciennes.blog/egypte-ancienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *