Nous sommes en juillet 2022 en France. Un dôme de chaleur s’abat sur le pays. Nous sommes à l’heure du dérèglement climatique. Tout le monde rêve de fraîcheur! C’est maintenant d’à propos de vous parler des Naïades! Et pour ce faire, il faut d’abord commencer par s’intéresser à la mythologie grecque.

      Les Naïades, qui signifie en grec «couler», sont des nymphes aquatiques. Nous les retrouvons dans toutes nos eaux. Je vais énumérer ici toutes ces créatures:

 – les Héléades vivent dans les marais et les marécages;

 – les Pégées, dans les sources;

 – les Potamides, dans les fleuves et les rivières;

 – les Limnades, dans les lacs et, enfin, les Crénées demeurent dans les fontaines.

Fontaine des Naïades, Piazza della Repubblica, Rome, Italie.

      Les sources de l’origine des Naïades diffèrent, mais font toutes l’objet d’un culte particulier. Ainsi, celles-ci passent généralement pour les filles de Zeus. Ce qui expliquerait la raison qui fait de ces dernières les sœurs des Néphélées. Elles-mêmes filles des déesses fleuves ou de l’Océan, nymphes des nuages et de la pluie.

De temps à autres, les Naïades, pour quelques auteurs, sont les mères des satyres et d’un certain Silène.

Ixion, roi des Lapithes, à côté de Néphélé, sur la gauche – Néphélé est une des Néphélées connues – Tableau de Rubens, 1615 (Musée du Louvre)
Culte et caractéristiques…

      Si l’on se fie à cette époque de la Grèce, de nombreux sacrifices étaient offerts en l’honneur des Naïades. Alors, des agneaux, des chèvres, accompagnés de libations de vin servaient à cet office. Mais le plus souvent, des fruits, du lait et surtout, des fleurs, étaient déposés sur les autels. Il faut dire que les Naïades sont, avant tout, des divinités champêtres! Il n’existait pas de culte voué aux Naïades dans les villes et les cités!

      Esthétiquement parlant, les Naïades sont le plus souvent peintes jeunes et jolies. Elles apparaissent sur les représentations, les bras et les jambes nus.

Les Naïades sont effectivement dénudées. Elles tiennent dans leurs mains un coquillage. Des perles viennent sublimer la parure (pourtant assez simple) des Naïades; elles leur donnent un éclat!

Pour terminer cette description, nous nous pencherons sur la chevelure des Naïades. Celle-ci était argentée et flottait sur leurs épaules. Des plantes aquatiques, dont le roseau, ornait cette coiffure.

Hylas et les nymphes d’eau par Henrietta Rae – Manchester Art Gallery
Les Naïades, suite…

Nous poursuivons maintenant nos pérégrinations. Car, je vais évoquer ici l’histoire de Moria. naïade de son état, c’est aussi la sœur de Tylos, un habitant de Méonie. Le pauvre homme trouva la mort. Lors de sa promenade, non loin du fleuve Hermos. Un terrifiant serpent se jeta sur Tylos. L’animal l’entoura de ses puissants anneaux, tout en lui déchiquetant le visage. Moria avait assisté à cette scène monstrueuse!

Affolée, épouvantée, elle s’enfuit en appelant à l’aide. C’est le Géant Damasen, fils de la Terre, qui se chargea de cette mission. C’est lui qui réussit à tuer le serpent! Et, bien plus tard, Moria, la Naïade, s’emparera de mystérieuses plantes pour guérir son frère, Tylos. Celles-là même qui avaient déjà servi pour le serpent!

Moria appliqua donc ces plantes salvatrices sur le cadavre de son défunt frère. Tylos, par la suite, ressuscite à son tour!

Le bain, jeune naïade – Paul Chabas

On pourrait aussi évoquer la Naïade crénée (des fontaines) Castalie ou Castalia, fille du dieu-fleuve Achéloos. Elle sera poursuivie par le dieu Apollon, qui se montra insistant. Mais elle préféra se jeter dans une fontaine que de céder à ces avances. Dès lors, elle devint une fontaine sacrée.

      Voilà! Je vous ai conté les aventures de Moria et Castalie, deux naïades parmi tant d’autres! Histoire d’eau…

Et oui! Nous parlions aujourd’hui de ces divinités de la mythologie grecque, Nymphes des eaux. Filles du foudroyant Zeus!

Retrouvez de nombreux focus et anecdotes de la Grèce antique sur notre blog dédié:

Retour en haut