L’EXPOSITION TOUTÂNKHAMON, LE TRÉSOR DU PHARAON

L’EXPOSITION « TOUTÂNKHAMON, LE TRÉSOR DU PHARAON » S’EST CLÔTURÉE AUJOURD’HUI SUR UN IMMENSE SUCCÈS

      L’exposition « Toutânkhamon, le trésor du pharaon » s’est clôturée aujourd’hui et devient l’exposition la plus visitée de l’histoire en France avec 1.423.170 visiteurs. Toutânkhamon, son histoire, son trésor et ses mystères fascinent toujours autant, l’Egypte est depuis longtemps une passion française. « Le trésor du pharaon » surclasse une autre exposition, déjà du fascinant pharaon Toutânkhamon au Petit Palais, en 1967 qui avait alors attiré 1.240.975 visiteurs.

 

 

Retrouvez une bonne part des trésors de l’exposition, pour une immersion en image :
  • Coiffé du Némès (Coiffe traditionnelle pharaonique égyptienne), le Gardien du Ka du Pharaon Toutânkhamon. Le Ka, l’Énergie vitale et Double de l’Être humain de la Naissance à la Mort, est l’un des quatre composants de l’Être humain égyptien avec le Ba (l’Âme s’envolant après la Mort), le Shout/Khaïbit (l’Ombre) et l’Akh (État bienheureux de Puissance spirituelle et lumineuse).
  • Coffret à Bijoux – Toutânkhamon
  • Amulette Ânkh, la Croix de Vie, symbole de Vie avant et après la Mort.
  • Boîte à Bijoux avec Cartouche en bois sculpté
  • Bouclier cérémoniel représentant le Pharaon Toutânkhamonen Sphinx piétinant des Nubiens du Royaume de Kerma, le tout sous la protection d’Horus (Dieu-Faucon protecteur des Dynasties pharaoniques égyptiennes).

  • Chaouabtis, petites figurines se transformant dans l’Au-Delà en serviteurs du Pharaon.

  • Toutânkhamon (en haut), surveille ses Chaouabtis, petites figurines se transformant dans l’Au-Delà en Travailleurs au service du Pharaon, menés par un Chef d’Équipe (en bleu à gauche).

  • Fauteuil et Repose-Pieds.
  • Figurine d’Horus, Dieu-Faucon protecteur des Dynasties pharaoniques égyptiennes, coiffé du Disque solaire frappé du Scarabée, symbole du Dieu Khépri, responsable de la renaissance perpétuelle du Soleil. Un puissant gage de protection et d’éternité, donc.
  • Lit en bois doré
  • Un assortiment de Coffres à Vêtements et des Gants très bien conservés
  • Un Coffre en ébène et en cèdre.
  • Le Naos, Coffret central des Temples et des Tombeaux
  • Pectoraux en or, lapis-lazuli, cornaline et verre, dédiés à Horus, Dieu-Faucon protecteur des Dynasties pharaoniques égyptiennes.

Une Trompette d’argent et sa Sourdine de bois. Un Sistre. Ces instruments étaient traditionnellement utilisés lors de Cérémonies religieuses égyptiennes.
  • Pectoral en or et lapis-lazuli au Scarabée, symbole du Dieu Khépri, responsable de la renaissance perpétuelle du Soleil, et à l’Uræus, Cobra protecteur contre tout ennemi.

Pectoral de Toutânkhamon, supportant une Barque solaire en or accompagnant un Disque
  • Pectoraux et Bagues en or et lapis-lazuli, représentant des Scarabées, symboles du Dieu Khépri, responsable de la renaissance perpétuelle du Soleil.

Éventail gravé d’une scène représentant le Pharaon Toutânkhamon sur son Char chassant
  • Reconstitution du Sarcophage de Toutânkhamon. L’original, de même que le célèbre Masque mortuaire doré, est conservé jalousement au Musée du Caire. On y voit bien le Fermoir en or, le symbole d’Horus, Dieu-Faucon protecteur des Dynasties pharaoniques égyptiennes et les Attributs royaux du Pharaon (la Crosse ou le Sceptre Hèqa, allégorie du Pharaon en Berger guidant son Peuple, et le Fléau Nekhekh, symbolisant à la fois le Fléau agricole permettant à Pharaon de nourrir son Peuple… qu’un Fouet permettant de punir). Au pied, des Sandales dorées… et les dorures dont on avait recouvert les orteils de la momie !

  • Les Attributs royaux du Pharaon. La Crosse ou le Sceptre Hèqa, allégorie du Pharaon en Berger guidant son Peuple. Le Fléau Nekhekh, symbolisant à la fois le Fléau agricole permettant à Pharaon de nourrir son Peuple… qu’un Fouet permettant de punir.

Des Boomerangs, utiles autant à la chasse qu’à la guerre.
  • Figurine de Ptah, Dieu-Humain des Artisans et des Architectes, Fondateur de la Cité de Memphis, Capitale du Royaume de Basse Égypte inférieure.

Coupe en Lotus devant aider à la Renaissance et assurer la Vie éternelle de Toutânkhamon, sous la protection de Heh, Dieu du Temps infini et Génie de l’Éternité. Dans la Cosmogonie égyptienne, c’est d’un Lotus flottant sur les eaux originelles du Monde que naquit Râ, Dieu-Soleil égyptien, et où il renaît chaque jour.
  • Vases
Collier Ousekh à Horus, Dieu-Faucon protecteur des Dynasties pharaoniques égyptiennes. Glissé dans les bandages de la Momie, ce collier est censé permettre au mort de se libérer de ses entraves charnelles et terrestres pour se lisser guider par Horus qui, fendant les cieux, l’amène vers l’Au-Delà.
  • Vase Canope et son Couvercle. Celui-ci devait contenir le Foie de Toutânkhamon, car il est sous la protection du Génie humain Amset, fils d’Horus. Dédié à la Déesse-Humaine reine et guérisseuse Isis, il devait être orienté au Sud. Les Vases Canopes contiennent les organes qui se dégradent le plus vite : le Cœur, le Foie, les Poumons et les Intestins, qui étaient retirés du corps avant l’Embaumement.

Barque solaire miniature afin d’aider Toutânkhamon dans son voyage vers l’Au-Delà.
  • Le Pharaon Toutânkhamon, coiffé de l’Hedjet (Couronne blanche du Royaume de Basse Égypte inférieure), chevauche une Panthère noire.

  • Le Pharaon Toutânkhamon, coiffé du Decheret (Couronne rouge du Royaume de Haute Égypte supérieure), en Pêcheur-Harponneur sur un Radeau de Papyrus.

  • Toutânkhamon sortant d’une fleur de lotus
  • Statue colossale en quartzite de Toutânkhamon trouvée à Thèbes. Cette dernière a été « usurpée » par les deux successeurs et conseillers de Toutânkhamon, qui y firent graver leur Cartouche à la place de leur jeune prédecesseur.

    Le premier est le Haut Fonctionnaire égyptien royal Aÿ, « le Père divin », déjà en poste du temps d’Akhénaton. Il accède au pouvoir en faisant vraisemblablement assassiner le Prince hittite Zannanza, en route pour épouser Ânkhésenamon à la demande de celle-ci qui tenait à assurer une descendance à sa dynastie. Il fut Pharaon de Haute et de Basse Égypte de 1327 à 1323 av. J.-C..

    Le Général égyptien royal Horemheb prit ensuite le pouvoir et fut Pharaon de Haute et de Basse Égypte de 1323 à 1292 av. J.-C. et stabilisa le Royaume d’Égypte en crise depuis Akhénaton. Il fut le dernier Pharaon de la XVIIIe Dynastie. Après lui s’ouvrit la XIXe Dynastie pharaonique égyptienne, qui marqua l’Apogée du Nouvel Empire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *