Nous vous proposons dans cet article, une carte de l’Égypte référençant tous les sites majeurs du pays. Ainsi nous vous présentons par la suite une vingtaine de ses sites antiques principaux avec plusieurs jolis clichés et une description géographique et historique.

Préambule

      L’Égypte ancienne est une des civilisations marquantes de l’Antiquité, son histoire s’étale sur plus de 3 millénaires. Cette civilisation comptera 4 périodes importantes, l’Ancien Empire, le Moyen Empire et le Nouvel Empire, la période ptolémaïque sera également une période phare de cette civilisation.

L’âge d’or de l’histoire égyptienne est l’Ancien Empire qui verra l’édification des monumentales pyramides du plateau de Gizeh. Chaque souverain aura à cœur de servir les dieux et de laisser sa marque dans l’histoire égyptienne tel l’emblématique pharaon Ramsès II. Celui-ci sera le plus grand contributeur des temples de Karnak et Louxor.

Je vous invite maintenant à remonter le Nil depuis la Basse-Égypte jusqu’aux confins du pays des pharaons et le célèbre temple d’Abou Simbel, aux portes de la Nubie.

Carte des sites archéologiques principaux d’Égypte

Carte des sites archéologiques principaux d’Égypte

Autres cartes, la région de Louxor

Carte de la région de Louxor
Voici une carte satellite renseignée de la région de Louxor, cliquer pour agrandir

SOMMAIRE:

1. TANIS
2. PI-RAMSÈS
3. HÉLIOPOLIS
4. LE PLATEAU DE GIZEH
5. LA NÉCROPOLE DE SAQQARAH
6. LA NÉCROPOLE DE LICHT
7. HERMOPOLIS MAGNA
8. ABYDOS
9. DENDÉRAH
10. LA VALLÉE DES ROIS
11. LE TEMPLE D’HATCHEPSOUT
12. TEMPLE D’AMON DE LOUXOR
13. COMPLEXE RELIGIEUX DE KARNAK
14. TEMPLE DE KHNOUM À ÉLÉPHANTINE
15. TEMPLE D’EDFOU
16. TEMPLE DE KOM-OMBO
17. TEMPLE DE PHILAE
18. TEMPLE DE MAHARRAQA
19. TEMPLE D’AMADA
20. TEMPLE D’ABOU SIMBEL

20 SITES ANTIQUES PRINCIPAUX D’ÉGYPTE

Présentation

      Nous vous proposons maintenant des visiter brièvement les principaux sites antiques d’Égypte, du nord au sud, du delta du Nil en Basse-Égypte jusqu’au temple d’Abou Simbel, aux confins de la Haute-Égypte, aux portes de la Nubie.

1. TANIS

      Capitale sous la XXIe et XXIIe dynasties, on la surnomme la Thèbes du nord. Même si elle n’atteindra jamais la mesure et le faste de la mythique cité du sud. Tanis est un important site archéologique du Delta. La cité est connue pour ses sépultures royales intactes. Notamment celle de Psousennès Ier découverte par l’archéologue français Pierre Montet. On considère ces vestiges royaux comme la deuxième plus grande découverte égyptienne après celle de Toutânkhamon.

Photo 1 : Statue colossale de Ramsès II – Site archéologique de Tanis, Musée à ciel ouvert en préparation.

Photo 1 : Statue colossale de Ramsès II

2. PI-RAMSÈS

      La cité fut la capitale de l’Égypte ancienne durant les XIXe et XXe dynasties. Par ailleurs, on a longtemps cru que Pi-Ramsès, la capitale emblématique du grand Ramsès II était à l’actuelle Tanis. Cependant nous savons aujourd’hui que celle-ci se situe à l’actuelle Qantir. Le site rescelle une aura historique car aujourd’hui, il ne reste plus grand-chose des somptueux palais, obélisques et statues monumentales. Ils ont pour beaucoup étaient déplacés à Tanis, d’où la méprise historique sur sa localisation.

Photo 1: Pieds d’un colosse de Ramsès II – Photo 2: Fouilles à Qantir – Photo 3: Représentation de Pi-Ramsès

Photo 1: Pieds d’un colosse de Ramsès II – Photo 2: Fouilles à Qantir – Photo 3: Représentation de Pi-Ramsès

3. ANCIENNE CITÉ D’HÉLIOPOLIS

      Littéralement la «ville du soleil», ainsi appelée par les Grecs. Le nom égyptien antique de la cité est Onou/Iounou. L’existence de celle-ci est attestée dès l’Ancien Empire.

Centre religieux de première importance, on y vénérait particulièrement les divinités solaires. Telle la triade Khépri/Rê/Atoum, respectivement le soleil du matin, au zénith et couchant. On y vénérait aussi d’autres entités divines rattachées à l’astre solaire comme l’oiseau Bénou ou le dieu taureau Mnévis. Et également les 9 divinités de l’ennéade, représentant les éléments cosmiques. Ce qui faisait d’Héliopolis le troisième centre religieux de l’Égypte ancienne, après Thèbes et Memphis.

Photo 1 : Colonne papyriforme du Nouvel Empire. – Photo 2 : Séthi II faisant des offrandes aux dieux d’Iounou (Héliopolis) – Photo 3 : Aiguille de Cléopâtre (maintenant à Alexandrie)

Photo 1 : Colonne papyriforme – Photo 2 : Séthi II faisant des offrandes – Photo 3 : Aiguille de Cléopâtre
Carte de l’Égypte et des Sites Antiques Principaux, suite

4. LE PLATEAU DE GIZEH

      Le plateau de Gizeh est un des sites historiques les plus célèbres du monde. Celui-ci abrite une des 7 merveilles du monde antique, la seule encore debout, la pyramide de Khéops. De plus, on y trouve l’emblématique Grand Sphinx, gardien du complexe funéraire. Les constructions antiques datent principalement de la IVe dynastie. Le plateau rocheux, surplombe la vallée du Nil et se trouvait à proximité de la grande cité égyptienne de Basse-Égypte, Memphis. Centre économique et religieux de première importance. Aujourd’hui engloutie sous la ville moderne du Caire.

Se situent dans le complexe de Gizeh, les célèbres pyramides de Khéops, Khéphren et Mykérinos, ainsi que le Grand Sphinx donc. De plus, on y trouve les pyramides des reines, plus modestes et également plusieurs cimetières ainsi que le village ouvrier entre autres.

Photo ci-dessous: Photo 1: Vue aérienne du plateau de Gizeh – Photo 2: Le Grand Sphinx – Photo 3: Plan détaillé du complexe religieux de Gizeh.

Photo 1 et 3: complexe funéraire de Gizeh – Photo 2: Le Grand Sphinx

5. LA NÉCROPOLE DE SAQQARAH

      La nécropole de Saqqarah est une des plus anciennes nécropoles d’Égypte. Elle se trouve à proximité de la ville antique de Memphis, au sud de l’actuelle ville du Caire. Celle-ci se situe à la lisière du désert, symboliquement comme à la lisière de la mort.

La nécropole de Saqqarah est vaste, elle couvre une étendue considérable de 20 km. De plus, elle a servi durant toute l’histoire de l’Égypte ancienne. Ainsi les tombes royales côtoient celles de personnes plus modestes. Elles sont un témoignage important de la vie quotidienne des Égyptiens de l’ancien temps. Toutefois la période phare de la nécropole se déroule durant l’Ancien Empire. Celle-ci est utilisée dès les premières dynasties, ainsi la tombe la plus ancienne connue date de la première dynastie, aux environs de -3000 avant notre ère. Les nobles et la famille royale s’y faisaient construire leurs mastabas. Le monument emblématique de la nécropole de Saqqarah est la pyramide à degrés du pharaon Djoser, IIIe dynastie, édifiée par Imhotep, vizir et architecte du monarque.

Du fait de l’utilisation quasiment ininterrompu de la nécropole durant plus de 3000 ans.

On trouve également des tombeaux plus tardifs. Comme celui d’Horemheb, bâti lorsqu’il n’est encore que général. Le destin exceptionnel de celui-ci l’amènera à être pharaon, le dernier de la XVIIIe dynastie. C’est également durant cette dynastie que sera construit le Sérapéum, un complexe religieux et mortuaire dédié aux taureaux sacrés Apis.

Photos ci-dessous: Photo 1: Plan de la nécropole de Saqqarah – Photo 2: pyramide à degrés du pharaon Djoser – Photo 3: Vue aérienne de la nécropole.

Photo 1: Plan de Saqqarah  – Photo 2: pyramide à degrés – Photo 3: Vue aérienne de la nécropole.

6. MONUMENTS DE LA NÉCROPOLE DE LICHT

      La nécropole de Licht se situe à une soixantaine de km au sud de l’actuelle ville du Caire. Le site sera occupé dès la XIIe dynastie, au Moyen Empire. Signifiant ainsi le retour prépondérant du pouvoir à la cité antique d’importance de Basse-Égypte, Memphis. Les deux monuments emblématiques de cette nécropole sont les pyramides et complexes funéraires du pharaon Amenemhat Ier, ainsi que de son fils et successeur, Sésostris Ier.

Photos : Photo 1 et 2 : Pyramide d’Amenemhat Ier et entrée de celle-ci – Photo 3 : Pyramide de Sésostris Ier

Photo 1 et 2 : Pyramide d’Amenemhat Ier et entrée de celle-ci – Photo 3 : Pyramide de Sésostris Ier
Carte de l’Égypte et des Sites Antiques Principaux, suite

7. HERMOPOLIS MAGNA

      Le nom de la cité en égyptien ancien est Khemenou, puis en grec celle-ci prendra le nom d’Hermopolis Magna. La cité antique est située à environ 300km au sud du Caire, en Moyenne-Égypte. Ainsi durant l’Antiquité, elle fut la capitale du 15e nome de Haute-Égypte. Cependant la cité n’est pas aux abords directs du Nil. Ce territoire administratif de l’ancienne Égypte était le nome du lièvre ou de la hase. Ainsi les anciens Égyptiens l’appelaient aussi Ounou, en référence à l’animal symbole de la province.

Centre religieux et administratif de premier plan

Durant l’Égypte ancienne, c’est à Hermopolis Magna que vit jour la cosmogonie hermopolitaine. Celle-ci est un récit majeur de la création du monde dans l’Égypte ancienne.

On peut y voir aujourd’hui plusieurs vestiges antiques bien que la ville ne soit que peu visitée. On y vénérait particulièrement le dieu Thot. Ainsi il subsiste des vestiges du temple principal dédié à la divinité, datant du Nouvel Empire. Puis plus tard dans l’histoire égyptienne, la ville connaitra un renouveau durant la période ptolémaïque puis sous domination romaine. Ainsi demeurent des vestiges notoires de ces époques, notamment du forum et de la basilique. De plus, un musée à ciel ouvert regroupe des témoignages des différentes époques de la cité.

À visiter également à une dizaine de km de la ville, les nécropoles de Tounah el-Gebel. Ce sont celles de l’antique ville d’Hermopolis Magna.

8. TEMPLE DE SÉTHI Ier À ABYDOS

      Situé dans la ville antique d’Abydos, dont le nom égyptien était Abdjou. Cette cité était dans 8ème nome de Haute-Égypte, dans le sud du pays, à environ 90km au nord-ouest de Louxor. Le site a été occupé dès la période prédynastique, on retrouve ainsi des vestiges de toutes les époques égyptiennes. Le dieu Osiris était particulièrement vénéré dans cette cité et centre religieux, il en était le dieu tutélaire.

Le monument emblématique d’Abydos de par sa taille et son état de conservation est temple funéraire de Séthi Ier. Celui-ci sera aussi embelli et agrandi par Ramsès II, fils et successeur de ce dernier. Tous deux régnèrent durant le Nouvel Empire.

Le site archéologique actuel occupe une surface de plus de 8 km2.

9. SITE DE DENDÉRAH ET LE TEMPLE D’HATHOR

      Celui-ci sera investi dès les premières dynasties égyptiennes, plus précisément sous Khéops, durant la IVe dynastie, puis Pépi Ier, durant la VIe dynastie au temps de l’Ancien Empire.

Le site sera redécouvert et étudié durant l’époque moderne. D’abord lors de la campagne d’Égypte de Napoléon. Par la suite, Champollion se rendra également sur le site en novembre 1828. Cependant, ce sera Auguste Mariette qui fera la première étude la plus détaillée du site et du temple monumental d’Hathor. Il établira des cartes ainsi qu’un plan précis et côté du complexe religieux, surtout du temple principal.

Le temple de la déesse Hathor est le monument majeur du site. Celui-ci fut construit durant le règne les Lagides, puis étendu durant la période romaine.

Carte de l’Égypte et des Sites Antiques Principaux, suite

10. Vallée des rois, vallée des reines

et la Place de vérité

La Vallée des Rois

      Celle-ci est située sur la rive ouest du Nil près de Louxor, elle est un véritable trésor archéologique. La Vallée des Rois abrite les tombes de nombreux pharaons de l’Égypte ancienne, dont celle du très célèbre Toutânkhamon. Les tombes de la vallée sont creusées dans la roche et richement décorées de peintures murales représentant des scènes de la vie quotidienne, des rituels religieux et des croyances sur l’au-delà. Chaque tombe est unique, offrant aux visiteurs une plongée fascinante dans l’histoire et la mythologie égyptiennes. De plus, la Vallée des Rois est un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et constitue un témoignage précieux de la grandeur et de la puissance des pharaons de l’Égypte ancienne.

La Vallée des Reines

      La Vallée des Reines, également située près de Louxor, est l’endroit où reposent les épouses et les enfants des pharaons. Bien que moins connue que la Vallée des Rois, elle n’en est pas moins impressionnante. Les tombes de la Vallée des Reines sont également décorées de magnifiques peintures murales, témoignant de la beauté et de l’élégance de l’art égyptien. Ces tombes offrent un aperçu de la vie des reines et de leur rôle dans la société égyptienne antique. La Vallée des Reines est un lieu de paix et de sérénité, où les visiteurs peuvent se promener parmi les tombes et se connecter avec l’histoire et la spiritualité de l’Égypte ancienne.

La Place de vérité ou le village des artisans de Deir el-Médineh

      Ce village était autrefois le lieu de résidence des ouvriers qui construisaient et décoraient les tombes royales de la Vallée des Rois.

Celui-ci était composé de petites maisons en briques de boue, regroupées autour d’une place centrale. Chaque maison était occupée par une famille d’artisans, qui travaillaient sous la supervision des scribes et des architectes.

Les artisans de Deir el-Médineh étaient hautement qualifiés et spécialisés dans différents métiers tels que la sculpture, la peinture, la menuiserie et la construction. Leurs compétences exceptionnelles leur ont permis de créer des œuvres d’art magnifiques et détaillées qui ornent encore aujourd’hui les tombes royales de la Vallée des Rois.

Aujourd’hui, les visiteurs peuvent explorer les ruines du village des artisans et admirer les vestiges de leurs œuvres d’art. Les sculptures, les peintures et les inscriptions sur les murs des maisons témoignent du talent et de la créativité de ces artisans égyptiens anciens.

11. Site de Deir el-Bahari

Temple d’Hatchepsout

      Le site de Deir el-Bahari est l’un des sites archéologiques les plus impressionnants d’Égypte. Situé sur la rive occidentale du Nil, près de Louxor, ce site abrite le magnifique Temple d’Hatchepsout. Celui-ci est un chef-d’œuvre de l’architecture égyptienne antique. Construit au 15e siècle av. J.-C., il est dédié à la reine-pharaon Hatchepsout, l’une des rares femmes à avoir régné sur l’Égypte.

Le temple est remarquable pour sa structure en terrasses, qui s’élève majestueusement sur les falaises de Deir el-Bahari. Les terrasses sont ornées de colonnes, de statues et de bas-reliefs qui racontent l’histoire de Hatchepsout et de ses exploits. À l’intérieur du temple, vous trouverez plusieurs chapelles dédiées aux dieux égyptiens, ainsi que des salles funéraires où reposent les membres de la famille royale. Les murs sont richement décorés de scènes de la vie quotidienne, de batailles et de cérémonies religieuses.

Le site de Deir el-Bahari offre également d’autres attractions, notamment les temples de Mentouhotep II et de Thoutmosis III, ainsi que des tombes royales et nobles. Une visite du site vous plongera dans l’histoire fascinante de l’Égypte ancienne. Ne manquez pas l’opportunité de visiter le site de Deir el-Bahari et le Temple d’Hatchepsout lors de votre voyage en Égypte. C’est un témoignage impressionnant de la grandeur et du génie architectural de l’Égypte ancienne.

12. Temple d’Amon à Louxor

      Le Temple d’Amon à Louxor est l’un des sites les plus impressionnants de l’Égypte antique. Situé sur la rive est du Nil, il fait partie du vaste complexe du temple de Karnak. Ce temple était dédié à Amon, un dieu majeur de l’Égypte ancienne, notamment durant le Nouvel Empire.

La construction du Temple d’Amon a commencé au 16ème siècle avant notre ère et s’est poursuivie pendant plus de 1 000 ans. Les pharaons successifs ont ajouté de nouvelles structures et agrandi le complexe, en faisant l’un des plus grands temples de l’Égypte ancienne.

Le Temple d’Amon est célèbre pour son immense salle hypostyle, qui compte 134 colonnes massives. Ces colonnes sont richement décorées de hiéroglyphes et de reliefs représentant des scènes de la vie quotidienne et des cérémonies religieuses.

Celui-ci offre une expérience fascinante pour les amateurs d’histoire et d’architecture. Les visiteurs peuvent explorer les différentes parties du temple, y compris la salle hypostyle, les cours, les chapelles et les sanctuaires. Les reliefs et les statues bien préservés permettent de mieux comprendre la religion et la vie des anciens Égyptiens.

Le sanctuaire dédié à Amon est également connu pour son célèbre festival d’Opet, qui avait lieu chaque année pour célébrer la renaissance du dieu Amon. Pendant le festival, une procession solennelle transportait les statues des dieux d’Amon, de sa femme Mout et de leur fils Khonsou depuis le temple de Karnak jusqu’au Temple d’Amon à Louxor.

En conclusion, la visite du Temple d’Amon à Louxor est une expérience inoubliable qui permet aux visiteurs de plonger dans l’histoire fascinante de l’Égypte ancienne. Son architecture impressionnante et ses détails artistiques en font l’un des sites les plus importants et les plus impressionnants du pays.

Carte de l’Égypte et des Sites Antiques Principaux, suite

13. Complexe religieux de Karnak

      Le site de Karnak est l’un des complexes religieux les plus impressionnants de l’Égypte antique. Situé sur la rive est du Nil, près de Louxor, ce site historique est un témoignage de la grandeur et de la puissance des anciens pharaons.

Le complexe religieux de Karnak était dédié principalement au dieu Amon-Rê, le dieu du soleil et de la création. Il était considéré comme le dieu principal de l’Égypte ancienne, et son culte était très important pour les pharaons et le peuple égyptien.

Le site de Karnak est composé de plusieurs temples et sanctuaires, construits et agrandis au fil des siècles par différents pharaons. Le temple d’Amon-Rê est le plus grand et le plus important de tous. Il est célèbre pour ses immenses colonnes et ses bas-reliefs magnifiquement préservés.

La visite du site de Karnak est une expérience inoubliable pour les amateurs d’histoire et de culture. En parcourant les allées et en admirant les vestiges de l’ancienne civilisation égyptienne, on peut ressentir toute la grandeur et la spiritualité qui régnaient autrefois en ces lieux. En plus du temple d’Amon-Rê, les visiteurs peuvent également découvrir d’autres parties du complexe religieux, comme le temple de Ptah, le temple de Khonsou et le temple d’Hathor. Chacun de ces temples offre une perspective unique sur la religion et la vie quotidienne des anciens Égyptiens.

Que vous soyez passionné d’histoire ou simplement curieux de découvrir de nouveaux horizons, la visite du site de Karnak est un incontournable lors d’un voyage en Égypte. Préparez-vous à être émerveillé par la beauté et la grandeur de ce complexe religieux unique au monde.

14. Temple de Khnoum à Éléphantine

      Le Temple de Khnoum est l’un des joyaux de l’Égypte ancienne, situé dans la ville d’Éléphantine. Ce temple, dédié au dieu Khnoum, est un témoignage fascinant de l’histoire et de la culture égyptienne.

L’histoire du Temple de Khnoum remonte à l’époque de l’Ancien Empire, vers 2000 av. J.-C. Il a été construit pour honorer Khnoum, le dieu égyptien de la création et de la fertilité.

Le temple a été agrandi et rénové au fil des siècles par différents pharaons, ce qui en fait un mélange unique de styles architecturaux. La visite du Temple de Khnoum est une expérience inoubliable pour les amateurs d’histoire et de culture.

En entrant dans le temple, vous serez immédiatement frappé par la beauté et la grandeur de l’architecture. Les colonnes imposantes, les hiéroglyphes gravés sur les murs et les statues sculptées à la perfection vous transporteront dans le temps, à l’époque des pharaons.

En explorant le temple, vous découvrirez les différentes salles et sanctuaires qui étaient utilisés pour les cérémonies religieuses et les offrandes. Vous pourrez admirer les statues de Khnoum et d’autres divinités égyptiennes, ainsi que les fresques qui racontent des histoires mythologiques fascinantes.

En plus de son importance religieuse, le Temple de Khnoum offre également une vue imprenable sur le Nil et les paysages environnants. Vous pourrez vous promener dans les jardins paisibles qui entourent le temple et profiter d’un moment de tranquillité et de contemplation.

La visite du Temple de Khnoum à Éléphantine est une expérience inoubliable.

15. Temple d’Horus à Edfou

      Le Temple d’Horus est l’un des plus beaux exemples de l’architecture égyptienne ancienne. Situé dans la ville d’Edfou, en Égypte, ce temple est dédié à Horus, le dieu faucon. Construit entre 237 et 57 av. J.-C., il est considéré comme le mieux conservé de tous les temples égyptiens.

Le Temple d’Horus a été construit pendant la période ptolémaïque, qui a suivi la conquête d’Alexandre le Grand en Égypte. Il a été érigé sur les ruines d’un ancien temple plus ancien datant de l’époque du Nouvel Empire. Les travaux de construction ont duré plus de 180 ans, mais le résultat en vaut la peine.

Le temple a été conçu pour célébrer la victoire d’Horus sur Seth, le dieu du chaos. Il est composé d’une grande cour entourée de colonnes, d’un hall hypostyle et d’un sanctuaire sacré où se trouvait la statue d’Horus. Les murs du temple sont ornés de bas-reliefs détaillés qui racontent des histoires mythologiques et des scènes de la vie quotidienne.

En entrant dans le temple, vous serez immédiatement impressionné par la grandeur de l’architecture et par les détails des sculptures. La visite vous emmènera à travers les différentes parties du temple, en vous permettant d’admirer les colonnes majestueuses, les salles décorées et les fresques colorées. Vous pourrez également voir la statue d’Horus, le dieu de la royauté égyptienne.

Carte de l’Égypte et des Sites Antiques Principaux, suite

16. Temple de Kom-Ombo

      Le temple de Sobek et Haroëris est l’un des sites les plus fascinants de la ville de Kôm Ombo. Situé sur les rives du Nil, ce temple est dédié à deux divinités importantes de l’ancienne Égypte: Sobek, le dieu crocodile, et Haroëris, le faucon.

Construit au 2ème siècle avant notre ère, le temple de Sobek et Haroëris est un exemple remarquable de l’architecture égyptienne. Il est composé de deux parties symétriques, chacune dédiée à l’une des divinités.

Les visiteurs peuvent explorer les nombreuses salles et chapelles du temple, admirer les reliefs et les hiéroglyphes qui racontent l’histoire des dieux et des pharaons. Le temple de Sobek et Haroëris offre également une vue imprenable sur le Nil. Les visiteurs peuvent se promener le long des terrasses et profiter du paysage spectaculaire. C’est un endroit idéal pour se détendre et se connecter avec l’histoire ancienne de l’Égypte.

Aujourd’hui, il est l’un des sites touristiques les plus populaires de la région, attirant des milliers de visiteurs chaque année. Si vous êtes intéressé par l’histoire et la culture égyptienne, une visite au temple de Sobek et Haroëris est un must. Vous serez fasciné par l’architecture impressionnante, les sculptures détaillées et l’atmosphère mystique qui règne en ces lieux.

17. Île et temple d’Isis de Philae

      Philae, une petite île située sur le Nil, est connue pour abriter le magnifique temple d’Isis. Ce temple est un témoignage de l’histoire fascinante de l’Égypte ancienne et vaut vraiment le détour.

Le temple d’Isis a été construit au 4ème siècle avant J.C. et a été dédié à la déesse égyptienne Isis, la déesse de la maternité, de la fertilité et de la magie. Le temple était un lieu de culte important et attirait des pèlerins de toute l’Égypte.

Malheureusement, en raison de la construction du barrage d’Assouan dans les années 1960, l’île de Philae a été inondée et le temple a été partiellement submergé. Cependant, grâce à une opération de sauvetage internationale, le temple a été déplacé sur une autre île voisine, l’île d’Agilkia, où il se trouve aujourd’hui.

La visite du temple d’Isis est une expérience inoubliable. En vous promenant dans les allées du temple, vous pourrez admirer les magnifiques reliefs et les colonnes ornées qui témoignent de l’art et de l’architecture égyptienne de l’époque. Vous pourrez également découvrir les chapelles dédiées à d’autres divinités égyptiennes.

La meilleure période pour visiter le temple d’Isis est tôt le matin ou en fin d’après-midi, lorsque la lumière du soleil illumine les reliefs et crée une atmosphère magique. Assurez-vous de prendre votre temps pour explorer chaque recoin du temple et d’admirer les détails impressionnants.

En conclusion, la visite du temple d’Isis sur l’île de Philae est une expérience à ne pas manquer pour tous les passionnés d’histoire et d’architecture égyptienne. Ce site historique offre un aperçu fascinant de l’Égypte ancienne et de son riche patrimoine culturel.

18. Temple de Maharraqa

      Le temple de Maharraqa est un site archéologique situé en Nubie, dans la région sud de l’Égypte. Ce temple est un témoin fascinant de l’histoire égyptienne et de la civilisation ancienne qui s’est développée le long du Nil.

Celui-ci était dédié au dieu Amon, l’une des principales divinités de l’Égypte antique. Il était également vénéré comme le dieu solaire, Rê. Le temple a été érigé sous le règne de Ramsès II, un pharaon puissant et influent de la XIXe dynastie.

Le temple se compose de plusieurs structures, dont une grande salle hypostyle, des sanctuaires, des chapelles et des cours. Les murs du temple sont ornés de reliefs et de hiéroglyphes, qui racontent des histoires de la mythologie égyptienne et des exploits des pharaons.

Malheureusement, au fil des siècles, le temple de Maharraqa a subi de nombreux dommages. Les pillages, les tremblements de terre et les inondations du Nil ont tous contribué à la détérioration de ce site précieux. Cependant, grâce aux efforts de conservation, une partie du temple a été préservée et peut encore être admirée aujourd’hui.

Le temple de Maharraqa offre aux visiteurs une occasion unique de plonger dans l’histoire égyptienne et de découvrir la grandeur de cette civilisation ancienne. Il témoigne de la puissance et de la richesse de l’Égypte antique, ainsi que de l’importance de la religion et de la spiritualité dans la vie quotidienne des anciens Égyptiens.

En explorant le temple de Maharraqa, les visiteurs peuvent s’immerger dans l’atmosphère mystique de l’Égypte ancienne et ressentir l’aura de spiritualité qui imprègne ce lieu sacré. C’est une expérience inoubliable qui permet de mieux comprendre et apprécier l’héritage culturel de l’Égypte.

Carte de l’Égypte et des Sites Antiques Principaux, Dernière partie.

19. Temple d’Amada

      Le temple d’Amon situé à Amada en Égypte est un site historique fascinant qui témoigne de la grandeur de la civilisation égyptienne ancienne. Construit il y a plus de 3 000 ans, ce temple est en premier lieu dédié au dieu Amon, l’une des divinités les plus importantes de l’ancienne Égypte.

Le temple d’Amon à Amada est situé sur la rive est du Nil, à environ 180 kilomètres au sud d’Assouan. Il a été construit pendant la période du Nouvel Empire, sous le règne des pharaons Thoutmôsis III et Amenhotep II.

Ce temple était autrefois un important centre religieux et politique de la région. Le temple d’Amon à Amada est célèbre pour ses magnifiques reliefs et ses inscriptions détaillées qui racontent l’histoire de l’Égypte ancienne. Les murs du temple sont ornés de scènes de batailles, de rituels religieux et de la vie quotidienne de l’époque.

Cependant, dans les années 1960, le temple a été déplacé de son emplacement d’origine sur l’île d’Amada vers un endroit plus élevé pour éviter les inondations causées par la construction du barrage d’Assouan. Ce déplacement a été un exploit d’ingénierie majeur et a permis de préserver ce précieux patrimoine.

Aujourd’hui, le temple d’Amon à Amada est ouvert aux visiteurs qui peuvent explorer ses salles et admirer ses merveilleux reliefs. C’est un incontournable pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire et à la culture de l’Égypte ancienne.

Et aux confins de la Haute Egypte,

20. Le temple d’Abou Simbel

      Le temple d’Abou Simbel est l’un des sites les plus emblématiques de l’Égypte ancienne. Situé près de la frontière avec le Soudan, ce temple monumental est un véritable chef-d’œuvre de l’architecture égyptienne.

Construit par le pharaon Ramsès II au XIIIe siècle avant notre ère, le temple d’Abou Simbel est dédié aux dieux Amon, Ptah et Rê-Horakhty. Il a été érigé pour commémorer la victoire de Ramsès II lors de la bataille de Kadesh et pour affirmer son pouvoir en tant que souverain.

Le temple est composé de deux grands complexes, le Grand Temple et le Petit Temple.

Le Grand Temple est le plus imposant, avec ses quatre statues colossales de Ramsès II à l’entrée. Chaque statue mesure plus de 20 mètres de haut et représente le pharaon assis sur son trône, portant la double couronne de l’Égypte.

Le Petit Temple, quant à lui, est dédié à la reine Néfertari, l’épouse bien-aimée de Ramsès II. Il est également orné de statues de Ramsès II et de la reine Néfertari, témoignant de leur amour et de leur dévotion l’un envers l’autre.

Le temple d’Abou Simbel est non seulement remarquable pour son architecture, mais aussi pour sa préservation. Au XXe siècle, lorsque le barrage d’Assouan a été construit, le temple a été menacé par les eaux du lac Nasser. Pour le sauver, l’UNESCO a entrepris une opération de déplacement du temple. Il a été découpé en morceaux et reconstruit sur une colline artificielle, à l’abri des eaux.

Aujourd’hui, le temple d’Abou Simbel est un site touristique majeur en Égypte. Sa majesté et son histoire en font une destination incontournable pour les amateurs d’archéologie et d’histoire ancienne.

À lire aussi:
Découvrez également sur notre blog, fait de focus et anecdotes de l’Antiquité:

TEMPLE D’ISIS À PHILAE

https://histoire-et-civilisations-anciennes.blog


Retour en haut